On sale

Days
Hours
Minutes
Seconds
Sale!
Share this product
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Chardon bénit ou herbe à fer (Centaurea benedicta) 10g

5/5

3

Manque d’appétit et dyspepsie (troubles digestifs). Voir la légende des symboles
Usage traditionnel Usage interne –  Rhume et grippe (expectorant).
Usage externe –  Cicatrisation des blessures.

Pour plus de détails, voir la section Recherches sur le chardon bénit.

 Recherches sur le chardon bénit

Usage reconnu La Commission E allemande reconnaît l’usage de la plante pour traiter la dyspepsie et l’inappétence (manque d’appétit). On n’a jamais mené d’essais cliniques sur des humains qui auraient permis de confirmer l’efficacité du chardon bénit à cet égard. On estime généralement que les principes amers qu’il renferme, notamment la cnicine, stimulent les glandes salivaires et déclenchent une sécrétion accrue des sucs gastriques, ce qui augmenterait l’appétit et favoriserait la digestion.

Selon les résultats d’essais in vitro ou menés sur des animaux, la cnicine aurait aussi des propriétés antibactériennes1-3 et cytotoxiques4-6 (potentiellement anticancer).

Usage traditionnel La tradition reconnaît au chardon bénit des propriétés expectorantes, qui sont utilisées pour traiter l’encombrement des voies respiratoires causé par le rhume ou la grippe. Il a aussi été utilisé par voie externe pour aider à la cicatrisation des plaies.

 Précautions avec le chardon bénit

Contre-indications

  • Grossesse. La plante a déjà été utilisée comme abortif ou pour déclencher les menstruations.
  • Allergie aux plantes de la famille des composées. Les personnes allergiques au pissenlit, au chrysanthème, à la marguerite, au tournesol et autres plantes de cette famille pourraient également l’être au chardon bénit.

Effets indésirables

  • À haute dose (plus de 5 g par tasse) ou en cas d’infusion prolongée (10 minutes ou plus), la plante peut causer de l’irritation gastrique et des vomissements en raison de sa forte teneur en tannins (8 %).

 Interactions du chardon bénit

Avec des plantes ou des suppléments

  • Aucune connue.

Avec des médicaments

  • Antiacides. Théoriquement, comme la plante stimule la sécrétion des sucs gastriques (acides), elle pourrait diminuer l’effet des médicaments qui limitent leur production (antagonistes des récepteurs H2 de l’histamine, inhibiteurs de la pompe à protons, etc.).

Diluer 1 cuillère à café par tasse 10 min

  • Des frais de dédouanement peuvent vous être demandés par Chronopost, ou la poste , cela correspond aux taxes de votre pays est n’est en aucun cas de notre ressort.

6 in stock

Share this product
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Description

Manque d’appétit et dyspepsie (troubles digestifs). Voir la légende des symboles
Usage traditionnel Usage interne –  Rhume et grippe (expectorant).
Usage externe –  Cicatrisation des blessures.

Pour plus de détails, voir la section  Recherches sur le chardon bénit .

 Recherches sur le chardon bénit

Usage reconnu La  Commission E  allemande reconnaît l’usage de la plante pour traiter la dyspepsie et l’inappétence ( manque d’appétit ). On n’a jamais mené d’essais cliniques sur des humains qui auraient permis de confirmer l’efficacité du chardon bénit à cet égard. On estime généralement que les principes amers qu’il contient, notamment la cnicine, stimulent les glandes salivaires et déclenchent une sécrétion des sucs gastriques, ce qui augmenterait l’appétit et favorisait la digestion.

Selon les résultats d’essais  in vitro  ou menés sur des animaux, la cnicine aurait aussi des propriétés antibactériennes 1-3  et cytotoxiques 4-6  (potentiellement anticancer).

Usage traditionnel La tradition reconnaît au chardon bénit des propriétés  expectorantes , qui sont utilisées pour traiter l’encombrement des voies respiratoires provoquées par le rhume ou la grippe. Il a également été utilisé par voie externe pour aider à la  cicatrisation  des plaies.

 Précautions avec le chardon bénit

Contre-indications

  • Grossesse. La plante a déjà été utilisée comme abortif ou pour déclencher les menstruations.
  • Allergie aux plantes de la famille des composées. Les personnes allergiques au pissenlit, au chrysanthème, à la marguerite, au tournesol et autres plantes de cette famille pourraient également être au chardon bénit.

Effets indésirables

  • À haute dose (plus de 5 g par tasse) ou en cas d’infusion prolongée (10 minutes ou plus), la plante peut causer de l’irritation gastrique et des vomissements en raison de sa forte teneur en tanins (8 %).

 Interactions du chardon bénit

Avec des plantes ou des suppléments

  • Aucune connue.

Avec des médicaments

  • Antiacides. Théoriquement, comme la plante stimule la sécrétion des sucs gastriques (acides), elle pourrait diminuer l’effet des médicaments qui limitent leur production (antagonistes des récepteurs H2 de l’histamine, inhibiteurs de la pompe à protons, etc.).
  • Diluer 1 cuillère à café par tasse 10 min

Additional information

Weight 15 g

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “Chardon bénit ou herbe à fer (Centaurea benedicta) 10g”

Your email address will not be published. Required fields are marked *